CULTUROSCOPE

culturoscope

CULTUROSCOPE
Une exposition pour regarder l’interculturel.

Qu’avons-nous en tête ?
Partout et dès Homo Sapiens, il y a eu remue-méninges chez les humains. Tous se sont posé les mêmes questions : D’où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Où allons-nous ?

Si ces questions sont universelles, les réponses sont multiples.
C’est ainsi que les cultures sont nées, en s’expliquant le monde, en s’inventant un rapport au temps, à la religion, à la nature… Et ainsi de suite. A chaque culture, son héritage social.

Du télescope au microscope, CULTUROSCOPE regarde les cultures par l’autre bout de la lorgnette. De loin, on voit une constellation de cultures, où les humains sont identiques, créatures et créateurs. Plus on s’approche, plus l’incroyable diversité et beauté du monde nous donne à penser et à rêver.

Comment jouer au CULTUROSCOPE ?
Les objets des civilisations des 5 continents racontent l’humain. Ils sont présentés en réseaux. Chaque œuvre est liée à la suivante par une histoire.
A vous, visiteur, de trouver un lien !

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, voir des œuvres différentes dans le même champ visuel éveille notre imagination, stimule notre mémoire.  Il s’agit de jouer avec l’universalité des formes et des usages c’est-à-dire l’existence d’une pensée visuelle commune à toutes les sociétés.

Ce qu’il y a à comprendre de CULTUROSCOPE :
Reconnaissons qu’aucune société n’est supérieure à une autre. Certaines civilisations s’épanouissent dans un lien fort avec la nature, d’autres privilégient le développement industriel, d’autres transmettent les techniques de maîtrise de soi et de méditation…
Juger nous devrait être impossible, puisque notre propre culture occidentale nous dirige. La preuve, notre vécu personnel, culturel, détermine notre utilisation de CULTUROSCOPE.

 

statuette
Mannequin d’acupuncture. Bois, gesso, encre, Chine, province du Hebei, 20ème siècle. Collection Madame Pham Thi Thanh Tu.